BIENVENUE À SAINT-BERNARD !

NOUS JOINDRE   
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Javascript Change Background Image by WOWSlider.com v2.0
 NOUS JOINDRE 
Page précédente
HISTORIQUE DES PROJETS - Réalisations en 2011
Centre de Solidarité Internationale du Saguenay-Lac-St-Jean
 
 

Sécurité alimentaire et développement agricole durable dans le canton de Colta, en Équateur


Partenaire local : Centre de Solidarité Internationale du Saguenay-Lac-St-Jean    www.centresolidarite.ca

Partenaire-terrain : Centro de Desarrollo Difusion e Investigacion Social

Partenaire financier : Fondation Gaston L Tremblay

Montant alloué : $33,000


Dans les trois paroisses du canton de Colta (Juan de Velasco, Cajabamba, Columbe) où nous sommes intervenus, la population est majoritairement autochtone et le taux de pauvreté est de l’ordre de 85%.

L’objectif général du projet était de garantir le sécurité alimentaire de 265 familles du canton par le développement et la diversification des activités agricoles et l’élevage ovin durable.

Quinze familles peuvent désormais compter sur une ferme intégrale biologique, d’une superficie variant entre 2000 et 5000 mètres carrés, assurant leur autosuffisance et la vente des produits excédentaires dans les marchés publics. Chaque ferme a été munie d’un réservoir d’eau et d’un système de canaux en assurant la distribution adéquate. Ces fermes seront gérées de manière communautaire par un regroupement villageois composé de 5 à 10 familles.

Chaque ferme consiste en un jardin où pousse une variété importante de légumes et quelques espèces d’arbres fruitiers. On y retrouve des cages en bois permettant l’élevage de petits animaux (cochon d’Inde, lapin) pour la consommation domestique.

Le samedi, les femmes autochtones se rendent au marché de la ville de Riobamba afin de vendre leurs fruits et légumes excédentaires.

Pour améliorer l’élevage et la reproduction ovine, 17 moutons mâles ont été achetés pour assurer le renforcement  à travers la reproduction avec des animaux plus faibles génétiquement. La commercialisation de la viande permet permet aux femmes de générer un revenu intéressant.


         
Enfin, 200 familles possèdent désormais un jardin permettant l’accès permanent à des aliments frais et biologiques pour leurs membres. Des ateliers de nutrition et de préparation des aliments ont été donnés par de jeunes stagiaires québécois, valorisant l’alimentation saine et équilibrées des populations autochtones.

 

Téléchargez le rapport final